Gueule de bois

Le lendemain , au réveil, j'ai envoyé un message à une copine pour lui dire que j'avais fait une grosse connerie. Le lendemain, au ...

Le lendemain, au réveil, j'ai envoyé un message à une copine pour lui dire que j'avais fait une grosse connerie.
Le lendemain, au réveil, il a envoyé un message à son meilleur ami pour lui que "ça y est, on sort ensemble".

Je le sais, parce que son meilleur ami, c'est mon AUTRE meilleur ami.

Et avec cet AUTRE meilleur ami, on faisait la queue au cinéma pour aller voir l'avant-avant dernier épisode d'Harry Potter (oui, je vais voir les Harry Potter au cinéma, jetez-moi des pierres), quand l'air de rien, il a lâché, de la façon la moins naturelle du monde: "C'est con qu'il ait pas pu venir avec nous... au fait il se passe quoi entre vous deux?". Sans transition. A vous les studios.
Je me suis empressée d'enfouir ma tête dans le paquet géant de M&M's. "Hein? Quoi? De quoi tu parles? Non, non, il se passe rien."
"Donc, il y a deux semaines, il m'envoie un message pour me dire que vous sortez enfin ensemble et depuis, j'ai pas réussi à vous avoir tous les deux à côté, une seule fois, mais c'est normal?"
Hum, effectivement dit comme ça...

Le problème dans tout ça c'est le "enfin". Parce que, apparemment, j'étais la seule à ne pas savoir que ça faisait un moment qu'il voulait que ça arrive. Parce que je me sens presque trahie que ça ne soit pas un simple concours de circonstance. L'alcool. La satisfaction de ma rupture. Un petit dérapage. Tout ça, tout ça. C'est mon meilleur ami et je l'aime, je ne pourrais jamais l'accuser d'avoir profité de la situation. Mais si je suis de mauvaise humeur (et de mauvaise foi), je ne peux pas m'empêcher de l'imaginer, tapis dans l'ombre, à guetter le meilleur moment pour me sauter dessus. Affreux personnage. Pourquoi il ne m'a pas juste demandé de sortir boire un verre, pourquoi il n'a jamais rien tenté pendant tous ces mois, toutes ces années. Pourquoi on en a pas discuté. Entre amis, entre adultes. Puis je commençais à avoir cette foutue chanson de Celine Dion dans la tête...
J'ai donc rétorqué, un très lâche et très abstrait: "C'est compliqué".

Qu'est-ce qui est compliqué?

Au réveil, il s'est approché pour m'embrasser.
Et moi, en fait, j'étais plus "ah tient, il y a une bestiole sur ton plafond, non? Ah non en fait c'est une ombre! Oula mais c'est que le temps file, il faut que j'y aille!".
Après cette honorable esquive, il m'a quand même proposé d'aller prendre une douche.



Je saute sur l'occasion de me retrouver seule, en face à face avec moi-même, prête à me faire sermonner par mon reflet dans le miroir. Je n'avais pas prévu qu'il insisterait pour se glisser, avec moi, dans la (minuscule) cabine de douche. Et là, encore une fois, ça aurait pu être romantique, la mousse parfumée du gel douche, excitant, nos deux corps nus qui se frôlent... Mais je me suis contentée de rester concentrée sur deux choses: faire de la mousse, beaucoup, beaucoup de mousse. Et m'en servir comme maillot de bain, (putain, il va voir mes seins!). Et garder le regard bien haut. Très haut, toujours au dessus de la ceinture (putain, ne baisse pas les yeux, tu n'as pas envie de voir son zizi!) (Oui, mon meilleur ami n'a pas un sexe, un pénis ou une queue. Il a un zizi pour la simple raison qu'il ne peut avoir de vie sexuelle because c'est mon meilleur ami. Ca n'existe pas. C'est pourtant logique, bordel!)
Donc, j'étais effectivement "un peu" paniquée et je suis partie très vite, sans pour autant échapper à un petit bijou sur le pas de la porte. Mais bon, juste des bouts des lèvres, faut pas déconner non plus.

Ca aurait été n'importe quel mec, j'aurais ricané à peine arriver dans la cage d'escalier. J'aurais soufflé que pfff c'est relou, encore un mec qui a l'air de s'accrocher. Et qu'il faut que j'arrête les conneries.
Là, je me suis juste dit qu'il fallait que j'arrête les conneries.

Vous pourriez aussi aimer

13 commentaires

  1. Je ne te jette pas la pierre, c'est très bien Harry Potter !
    Maintenant, là je crois qu'il va falloir vous parler là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah mais bien sûr que c'est très bien!
      Sinon, oui on a parlé, enfin on a essayé. La suite dans le prochain article!

      Supprimer
  2. On dit souvent qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien. La vraie question à se poser c'est de savoir si tu es bien avec lui ou pas, tout simplement. Parfois l'amitié se transforme en amour, c'est pas monstrueux, c'est naturel. Mais je comprend que ça te mine, tu te dis sans doute que si tu sors avec lui tu perds son amitié. En réalité, non seulement tu garderas son amitié, mais tu auras encore plus que ça. Tu auras juste l'ami, l'amant et le confident en une seule personne.
    Le mal que tu ressens doit simplement venir du fait que tu n'es pas habituée, et que comme tous les êtres humains normalement constitués tu as peur de l'inconnu ...
    Don't panic, c'est peut être juste le beau soleil après la tempête !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement soit naturel... soit totalement étrange!
      En fait, c'est une vieille histoire et j'en connais déjà la fin, malheureusement...

      Supprimer
  3. Ça me rappelle étrangement quelqu'un... Ha mais oui, moi-même ! :p
    Par contre, sans vouloir être rabat-joie, je considère que sortir avec mon meilleur ami fut une des pires bêtises de ma vie. J'espère que ça ne sera pas ton cas !

    RépondreSupprimer
  4. Moi qui pensait que ma vie etait un film... On tourne ds la meme categorie meuf ! Actrice malgré nous !

    RépondreSupprimer
  5. :D oh oui la suite, comment est-ce que tu t'es tirée de cette histoire ?
    l'ami est-il resté ami ????

    RépondreSupprimer
  6. Parce qu'il n'avait pas vu tes seins la veille ????
    (Encore une fille qui fais l'amour dans le noir :$)

    Et pourquoi tu l'a laissé rentrer dans la douche ?
    C'est fous comme on est capable de laisser faire des choses alors qu'il ne faudrait pas (Je parle en connaissance de cause)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La veille pour moi, c'était un peu une parenthèse!

      Euh... très bonne question!:-) Parce que j'étais ne mode panique "What the fuck" et que lui agissait "petite routine de couple, tout est normal"...

      Supprimer
    2. Ben vu que tu avais l'air de dire que lui attendais ça.
      Il est partie du principe que c'était bon, vous deveniez un couple.
      C'est pour ça que je n'ai pas céder à certaine fille (trop peur qu'elles veulent me mettre la corde au cou :)

      Supprimer
  7. hâte de savoir la suite ^^

    vive HP !

    RépondreSupprimer
  8. Trop frustrée ! Je veux savoooooar moaaaaa ! ^^

    RépondreSupprimer