Dear Myself

Demain, j'ai 26 ans. Et partout dans la blogosphère, je vois fleurir des articles sur le thème "Lettre à moi-même moins dix ans&qu...

Demain, j'ai 26 ans. Et partout dans la blogosphère, je vois fleurir des articles sur le thème "Lettre à moi-même moins dix ans".
Je me suis lancée, persuadée que ça serait un exercice amusant qui me permettrait aussi de faire le point, de voir à quel point j'ai pu évoluer. Mais surtout, j'étais persuadée que ça serait facile. Que les mots et les conseils couleraient tout seul. Je m'imaginais m'auto m'étreindre, me tapoter dans le dos, me dire "t'inquiète pas, ça va aller". Tout va bien se passer.

Mais aujourd'hui, je ne suis pas si différente de cette fille. J'ai beaucoup plus de chaussures, un homme que j'aime et je ne vis plus chez mes parents depuis bien longtemps. Mais à part ça...

Seize ans. Le lycée. Première scientifique. Je crève d'envie d'embrasser Mathyas, mon partenaire en Science de l'ingénieur. Il ne dit jamais rien et a les cheveux qui lui tombent sur les yeux. 
La première chose qui me vient, ça serait "changes de type de mecs: les pseudo mystérieux, ça apporte que des emmerdes". Mais en même temps, ça voudrait dire passer à côté de ce bassiste à 19 ans, passer à côté de ce chanteur torturé à 20, à côté de Louie qui finira par te demander en mariage tellement il est à l'ouest. Ca serait quand même foutrement dommage.

Du coup, je te dirais plutôt de le plaquer contre un mur et de lui rouler une pelle. Comme ça, ça sera fait. Ce type est juste impressionné par ton 95D. T'as bien vu qu'il te louchait dessus. Arrêtes de penser que c'est parce que t'es moche. Et arrêtes de penser que "non, c'est pas vrai, j'ai pas de gros seins, avec mon 1m75, ça va, ça passe inaperçu". C'est des conneries. Admets que tu as des gros seins et vas t'acheter un bon soutif. Parce que c'est loin d'être une mauvaise chose.

Je te dirais bien d'arrêter de fantasmer sur ce brun de terminale qui a des mèches bleus ( oui j'ai craqué sur un type qui avait des cheveux bleus et je crois que ça montre ma grande tolérance). Malgré tout tes plans (pourtant quasi-infaillibles, je le reconnais), vous ne deviendrez jamais amis, vous ne revisserez jamais ensemble et il ne t'avouera jamais, au-dessus d'un devoir de trigo, qu'en fait, il te trouve super sexy. Mais ça alimentera tes séances de masturbation pendant quelques mois. Alors, vas-y!

Je te dirais bien de ne pas taillader les avant-bras, mais t'es jamais allée bien profond. Et puis merde, c'est une connerie comme une autre et au moins t'as pas pris de l'héro (comme dirait notre mère)! Dans un an, tu n'auras plus aucune cicatrice et tu auras (presque) oublié pourquoi tu as cru que c'était la seule chose à faire. 

Je te dirais bien de ne pas t'inquiéter, que le lycée va passer en un claquement de doigts et qu'après, tu vas t'éclater à la fac. Mais je n'ai pas envie de te mentir, tu es assez grande. Les gens que tu trouves con au lycée, tu les trouveras con à l'université. Mais bon, la bibliothèque y sera foutrement plus grande, c'est déjà un point positif. Puis ce sentiment d'être un peu à part, en dehors, en train d'observer mais jamais au centre de l'action, il ne va pas non plus s'évaporer. Mais tu vas apprendre à aimer vivre avec. Tu vas apprendre à t'aimer.

Je te dirais bien d'arrêter de rougir et de te mordre les lèvres toutes les deux secondes. Mais dans 10 ans, un homme te diras que c'est terriblement sexy. Et ça sera un homme que tu aimes.

Je te dirais bien de ne pas faire toutes ces conneries, que dormir dans la rue, c'est dangereux. Que dans 10 ans, tu en feras des insomnies en imaginant les choses horribles qui auraient pu t'arriver. Mais tu es la personne la plus chanceuse au monde et il ne t'arrivera jamais rien. Les hommes qui te prendront en stop, ne poseront jamais leur grosse main sur ton genou, tu n'auras jamais à t'enfuir en ouvrant la portière, la voiture en marche. Putain de veinarde. Je ne sais pas comment tu vas te débrouiller mais tu arriveras toujours à destination. Et à chaque fois, ça sera des rencontres éphémères mais incroyables. On te donnera toujours de bons conseils. "Tu ne devrais pas boire le ventre vide". "On ne doit jamais pleurer par amour". "Le monde est plus grande que ce que tu vois sur la carte". On te paiera un kebab. On te fera sourire quand tu aura envie de pleurer. On te prêtera des minutes de crédits de téléphone portable. Je sais que tu le feras, mais juste au cas où, n'oublies jamais de dire merci. Et essaie de mieux regarder leur visage parce que tu voudras t'en souvenir.


Je te dirais bien de continuer comme ça, de faire confiance au premier regard, de suivre ton instinct, de faire exactement ce que tu as envie de faire, quand tu as envie de le faire, même si notre mère fronce les sourcils et que notre père reste silencieux. Je te dirais bien de ne rien changer même si tout ne sera jamais parfait, mais ça sonnerait un peu prétentieux. 

Alors je te dirais juste que je sais que tu as fait de ton mieux. Je te dirais juste que je ne t'en veux pas.

(Ah et sinon, tu viens de t'acheter un album de rock? Tu l'écoutes en boucles et ça rend nos parents fous, hein? Tu vas rouler des pelles au chanteur. Je te jure, c'est vrai. Ne me remercie pas, t'y es un peu pour quelque chose.)



Vous pourriez aussi aimer

20 commentaires

  1. Waouh... J'adore le concept, vraiment original. Ce que tu as écrit est super émouvant, et en même temps rempli d'humour ! J'aime beaucoup.
    Hâte de lire la lettre de dans 10 ans... ;)

    xxx
    Aline de The Little Dressing

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le concept n'est pas de moi mais j'aimais beaucoup l'idée alors je l'ai piquée!

      Supprimer
  2. j'trouve ça trop touchant.
    J'suis sans voix.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai juste adoré! Vraiment!!!! Quelle belle écriture ... Quelle vie, aussi! Tu as bien raison de ne rien vouloir effacer, et d'apprécier tout ce que tu as vécu! Je t'embrasse, joyeux anniversaire en avance!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Arnaud @Mona Champaign @ Malise Merci, merci et merci!

      Supprimer
  4. Cet article est hyper touchant...
    Le concept est novateur et me séduit beaucoup. Peut être vais je y songer pour mon blog même si ça me fait flipper en fait de parler à mon moi ado.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que je pourrais bientôt lire ta version sur ton blog!

      Supprimer
  5. Mais putain c'est qui ce chanteuuuur !!! :)
    Plein d'émotions en clair-obscur, comme d'hab'quoi ;)

    RépondreSupprimer
  6. alors moi je veux savoir qui est le chanteur lol !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Daria @frenchies beauty C'est le genre d'info qui, de temps en temps, te revient et te fait piquer un fou-rire toute seule sur le canapé, en se disant "putain, c'est quand même énorme" :-D Mais chut c'est un secret!

      Supprimer
  7. C'est joli, touchant et drôle (On a toutes eu un Mathyas à la mèche rebelle). Le meilleur message a passer à ton ancien moi, c'est bien celui d'être celui qu'il veut être...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Mathyas... si je le croisais aujourd'hui, je crois qu'il me ferait toujours fondre ( quoique qu'il a dû franchir la porte d'un coiffeur depuis le temps...)

      Supprimer
  8. Pas mal comme bilan, plutôt positif je trouve puis si on prend pas des risques à 16 ans, on les prend quand?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien dit! C'est vrai qu'aujourd'hui, j'aurais trop peur de faire la moitié de ce que j'ai pu faire dans ma folle jeunesse ( j'adore parler comme une vieille) :-)

      Supprimer
  9. Et bon anniversaire aujourd'hui :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci hihi! Je viens de voir ton commentaire que maintenant, mais comme ça, ça prolonge le plaisir ;-)

      Supprimer
  10. Réponses
    1. Merci! Assez thérapeutique aussi, je conseille à tout le monde de le faire (même juste pour soit)!

      Supprimer