Le mot

Je ne suis pas susceptible. D'ailleurs, je suis la première à rire de moi-même. Peut-être par défense. Peut-être parce que j'ai du ...

Je ne suis pas susceptible. D'ailleurs, je suis la première à rire de moi-même. Peut-être par défense. Peut-être parce que j'ai du mal à me prendre au sérieux. Peut-être même parce que je préfère me dénigrer avant quelqu'un d'autre n'ait le pouvoir de le faire. Mais peu importe, je me suis toujours foutue de ce qu'on a toujours pu me dire.
Jusqu'à ce que ça vienne de toi.



"Chieuse".

Je suis une chieuse et c'est toi, l'homme que j'aime, qui le dit.
Un mot qui me file mal au bide. Et au coeur. Je ne pourrais pas rester avec quelqu'un qui me fait chier, alors pourquoi tu le fais, toi. Je sais, j'exagère, c'était juste un mot, un soir un de dispute, un soir bourré qui plus est. Tu ne t'en souviens peut-être même pas. Sauf que "chieuse", ça reste accroché au-dessus de ma tête, sale étiquette. Alors je ferme ma gueule, faute de pouvoir la faire. Même quand tu as du retard, même quand tu sors sans vraiment me demander mon avis, même quand tu oublies de m'envoyer un texto pour me prévenir que tu vas rentrer tard. Même quand tu rentres et que la première chose que tu fais, c'est t'endormir sur le canapé. Je ferme ma gueule. Plutôt crever que de t'entendre encore une fois m'appeler une chieuse.
Alors, je suis cool. Celle qu'apparemment, je n'étais pas avant. Je ne regarde presque plus l'heure. Je ne m'inquiète pas. Rien à foutre. Fais ce que tu veux. Je ne donnerais plus mon avis. Je ne te demanderais plus de rentrer plus tôt ou de passer la soirée rien qu'avec moi. Je ne te parlerais même pas de ce resto qu'on devait faire pour mon anniversaire. Oui, il y a deux mois.
Je suis cool. Détachée. Je te laisse tranquille, j'arrête de gâcher tes soirées, d'être frustrée de ne pas avoir pu t'accompagner parce que je travaillais. Je sais bien, en ce moment, tout est nouveau pour toi. Nouveau travail, nouveaux horaires, nouvelles sources de stress, nouvelle vie presque. Et nouvelles raisons de vouloir décompresser. Sauf que dans tout ça, moi, j'ai plus vraiment l'impression d'avoir ma place. Et il est où l'intérêt d'être cool s'il n'y a personne pour le voir, si ça veut dire être seule, triste. Passer mes soirées sans toi. J'emmerde ta cool attitude et si c'est ce que tu recherches tu devrais peut-être sortir avec une fille qui ne n'est pas amoureuse de toi. J'en ai rien à foutre de passer pour une vieille conne qui louche sur sa montre. J'en ai rien à foutre d'en perdre ma dignité.
Parce que oui, moi, je suis une chieuse. Je t'aime et je te veux.
Je t'aime et je t'en veux.

Vous pourriez aussi aimer

12 commentaires

  1. Quand on est amoureuse on est forcément chieuse, non ? Je suis une chieuse moi aussi, c'est comme ça et puis c'est tout. En tous cas, je te souhaite plein de courage ♥ (et je tiens à te dire quand même que tu écris vraiment divinement bien !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d'accord avec toi ;-) puis faut pas se plaindre après, non mais oh!
      Merci, ça va déjà mieux! (et merci!)

      Supprimer
  2. Que je te comprends ... des gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon, toi aussi t'es une chieuse ;-)? Merci!

      Supprimer
  3. Je compatis, j'ai connu ce genre de situations il y a quelques années. Maintenant, je ne suis plus avec le même homme, mais je reste chieuse... pour d'autres raisons!

    RépondreSupprimer
  4. On est forcément une chieuse quand on est amoureuse et que l'autre ne comprend pas pourquoi on veut ci ou on veut ça, ou ne nous comprend pas tout court..

    RépondreSupprimer
  5. Mieux vaut être une chieuse qu'une fille chiante ;) Courage pour cette "épreuve", je me fais souvent l'impression que les filles (moi même et mes amies en tout cas) ont un tempérament bien plus dépendant dans une relation que les mecs.

    RépondreSupprimer
  6. Tu n'es plus une "chieuse", mais bon ce n'est pas facile à vivre et à prendre sur soi aussi... Je te souhaite que ce mauvais passage passe vite et que vous retrouviez la sérénité!

    RépondreSupprimer
  7. On a toutes vécu ça à un moment je pense, un mot qui blesse profondément, dans la bouche de quelqu'un d'important pour nous et qui ne s'en est même pas rendu compte... Du coup on encaisse de peur de passer... pour une chieuse justement ! Et on rajoute un petit caillou au fond de son sac, jusqu'au jour où ça devient vraiment trop lourd...
    Mais je suis époustouflée par ton écriture ! Bravo, c'est limpide et en même temps clair et profond !
    Merci !

    RépondreSupprimer
  8. En même temps dès que nous ne faisons pas ce que veulent nos chers Hommes on est des chieuses, un peu facile non ? je pense que si l'on faisait à nos mecs ce qu'ils nous font subir, ils n’apprécieraient pas du tout ! ce que tu lui reproche ne sont quand même pas que des broutilles je trouve ... cela me parait tout à fait justifié ... enfin ce n'est que mon avis ... celui d'une femme ...
    Isabelle

    RépondreSupprimer
  9. Paraît-il que toutes les femmes amoureuses sont des chieuses a leur façon ...
    mais c'est difficile a entendre de la bouche de l'autre !
    je te souhaite des meilleurs moments ...

    RépondreSupprimer
  10. moi je suis "chiante"... j'aime pas... même si je sais rire de moi sans souci, je reste trèèèès susceptible... enfin un peu...
    Font chier... enfin... j'me comprends...

    RépondreSupprimer