Les grands hommes de la médecine

Ceux qui me suivent sur facebook m'ont entendu me plaindre: je suis fatiguée depuis plus de trois mois.  Très, très, très fatiguée. A...

Ceux qui me suivent sur facebook m'ont entendu me plaindre: je suis fatiguée depuis plus de trois mois. 
Très, très, très fatiguée. Avec une jolie farandole de symptômes qui vont avec.

J'ai vu un premier médecin généraliste.
Puis un deuxième.
On m'a envoyé en urgence chez un cardiologue.
J'ai vu un pneumologue.
J'ai mis plus d'un mois à avoir un rendez-vous avec un gastro-entérologue.
J'ai fait des prises de sang.
Des échographies de la thyroïde et de l'abdomen.
Une radio du poumon.
Un scanner complet.
J'ai même fait pipi dans un petit pot. 
Et accessoirement, passé 5 jours à l'hôpital.

Tout ça pour m'annoncer que j'avais probablement eu une grosse infection au tout début de mes symptômes, quand j'étais au plus mal (et quand mon médecin avait décidé que j'étais anorexique -la grosse blague), le tout avec le ton le plus condescendant possible. 



Et en ajoutant, qu'après tout, la fatigue, c'est subjectif. 
Oui, bien sûr. Suis-je bête! J'arrive à m'endormir sur un canapé, chez des amis, au milieu d'un apéro, mais c'est pas de la vraie fatigue, c'est surtout que je fais pas trop d'effort. 
Merci bien.

Et puis, il a quelque jour, j'ai vu ma gynéco pour mon rdv annuel (merci le renouvellement de pilule). Elle m'a ensuite rappelée, avec les résultats de mon frotis: ça va pas fort et j'ai besoin d'une intervention. Mais surtout, ça pourrait expliquer TOUT mes symptômes apparus depuis trois mois.

J'ai vu sept docteurs différents. A aucun moment, on m'a fait un examen pelvien, ou demandé si je prenais un contraceptif, ou si j'étais suivie par un gynécologue. J'ai vu sept docteurs, sept hommes. Et il y a une partie de moi (assez énervée, je dois le reconnaître) qui ne peut pas s'empêcher de se demander si j'ai pas été traité comme un patient. Et non pas comme une patiente avec un... mais si vous savez, ce truc...ah oui, un utérus!

Vous pourriez aussi aimer

10 commentaires

  1. Oh comme je comprends ! J'ai vu des tonnes de médecins, et c'est en me renseignant sur internet que j'ai vu que mon implant contraceptif pouvait être responsable de mes symptômes... plus ça va, moins j'ai confiance en la médecine ! :s
    Bon, courage à toi, au moins si tu as trouvé, ça ne pourra aller qu'en s'arrangeant !

    RépondreSupprimer
  2. La médecine dans toute sa splendeur ! Je suis de plus en plus dégoutée par les médecins mais qu'ils soient hommes ou femmes (pas tous évidemment, il y en a qui sont top et heureusement). Ils sont tellement spécialisés dans leur domaine je crois qu'ils arrivent pas à en sortir et finalement sont totalement nuls. Des fois je me dis qu'ils font 8ans d'étude pour pas grand chose, j'arrive des fois mieux à me diagnostiquer qu'eux .. Du coup je leur dis par hasard ce serait pas ça, et oooh miracle, si.
    Et je dis rien à propos de leur psychologie, de leur manque de tact et j'en passe.. Tant que t'as pas un cancer ou une maladie grave enfaite, personne sait jamais rien.

    Bon courage, et du coup j'espère que ça va s'arranger et que c'est bien ça le problème ! Et surtout que c'est pas grave !

    RépondreSupprimer
  3. Mieux vaut tard que jamais ! M'enfin c'est le rôle des médecins, même masculins, d'envisager toutes les pistes, même les plus féminines ! Pffff
    J'espère que ça va aller mieux pour toi
    Djahann

    RépondreSupprimer
  4. Je compatis... 6 mois pour un d'examen : urgence, scan, irm, 4 généralistes, des spécialistes, des prises de sang. J'ai eu le droit à tout "vous faites du cinéma", "vous êtes stressée"... On a voulu me refiler des somnifères car je dormais mal (à cause des douleurs) et puis on a même voulu me refiler des anti-dépresseurs alors qu'en dehors du fait que j'ai mal tout va bien. Les médecins sont devenus de vrais commerçants, plus du tout à l'écoute...J'ai l'impression que les médecins, les vrais, les bons, les humains, sont de plus en plus rares...Tu m'étonnes que le trou de la sécu prenne une claque tous les ans !
    En tout cas, heureuse que tu es trouvé l'origine de ton problème car je sais que quand on met un mot dessus : quel 1er soulagement !
    Bon courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, je suis contente d'avoir de tes nouvelles! J'avais tiqué sur l'article où tu décrivais tes symptômes car j'avais exactement les mêmes depuis trois mois moi aussi. Je me suis retrouvée aux urgences il y a quelques semaines et un diagnostique est tombé (deux gros trucs dont un gynéco comme toi), j'ai voulu t'écrire pour t'aiguiller du coup mais je n'ai pas trouvé de mail sur ton site...Bref, je te souhaite que tout s'arrange vite.

    RépondreSupprimer
  6. Il y'à quelques années, j'ai eu une forte fievre pendant plusieurs mois. J'ai passé des tonnes d'examens, mais on a rien trouvé. Les medecins ont commencé à me dire que c'était dans ma tête (mais bien sur). Ma gynéco m'a fait une écho interne... et 2h après j'étais opérée pour enlever un kyste de la taille d'un pamplemousse... Merci les medecins

    RépondreSupprimer
  7. Vive les médecins ! Je ne veux pas généraliser les choses mais pour en trouver un compétent, il faut bien chercher...

    En tout j'espère que tu vas aller mieux maintenant. Bon courage :)

    RépondreSupprimer
  8. Bon au moins maintenant tu sias ce qui se passe. J'espere que ca va allaer mieux vite! Plein de courage!

    RépondreSupprimer
  9. Heureuse de savoir que le problème est trouvé et sera réglé !! J'te souhiate de guérir !

    RépondreSupprimer
  10. Eh bien!
    j'ai eu droit à ça aussi! pour ma pilosité et mon acné il y a trois ans.
    au bout de deux dermatologues, un gynécologue, deux endocrinologues et une bonne vingtaine de prises de sangs en deux mois, j'ai trouvé un endocrinologue qui m'a simplement dit que j'avais des soucis hormonaux, et qui m'a prescrit deux médicaments à prendre comme une pilule. Aujourd'hui, je n'ai presque plus rien, et c''est grâce à lui!

    Paix, amour et limonade♥

    RépondreSupprimer