Sea, sex and sun?

L’été, on a l’esprit libre. On a laissé le boulot et les factures à la maison, pour une semaine ou un mois pour les plus chanceux (riches...

L’été, on a l’esprit libre. On a laissé le boulot et les factures à la maison, pour une semaine ou un mois pour les plus chanceux (riches). Le soleil vient caresser notre peau qui se dénude de plus en plus facilement (début juillet, on n’assume pas trop notre cuissot un peu épais et palot. Fin août, on va chercher sa baguette de pain en micro short et top cropped, et on envisage sérieusement de lancer une pétition pour remplacer le friday wear par le naked day au boulot). Bref, il fait chaud, il fait de plus en plus chaud (oui, l’été on a même le droit d’avoir des références musicales périmées), la température monte, monte… et résultat : ça copule à tout va !

Enfin, il paraît… Voici les 10 raisons pour lesquelles, le sexe, l’été, ça craint :

1) Soyons sérieux, on passe quand même un temps astronomique sur le canapé à essayer de trouver un courant d’air, vautrée entre deux ventilateurs, avachie, le dos moite (et le reste aussi d’ailleurs). Canicule nous voilà, et le moindre geste nous semble monstrueux. Même chasser les moustiques de notre mollet. Tant pis, on préfère se gratter pendant une semaine, pourvu qu’à ce moment précis, on puisse rester immobile en soupirant des « Putain, qu’il fait chaud… »

La plage. Parlons-en deux minutes :
2) Enfin du soleil ! On l’a entendu toute l’année et ça y est, on peut finalement ronronner sur une serviette dans notre mini bikini. Ah il nous avait manqué ! En fait, on en a tellement été privé le reste de l’année qu’à la première exposition on n’y a droit, au joli coup de soleil. Pas façon sexy « Heidi Klum, je montre mon cul ». Façon homard écarlate trop cuit. On hurle dès que le drap frôle notre dos alors pour les caresses de chéri, ça repassera. Mais t’inquiète, le prochain strip-tease sera intégral ! T’auras même le droit de retirer des lambeaux de peaux mortes de mes épaules. Grrr !




3) Le sexe sur la plage, ça ne marche que dans Grease. Le sable ça gratte. Les petites bêtes dans le sable, oh surprise, ça gratte. La plage est dégueulasse entre les mégots de cigarette, les canettes rouillées et les objets indéterminés (pourvu que ça soit pas une capote, pourvu que ça soit pas une capote, faites que ça soit une méduse accrochée dans mes cheveux !) et en prime, il y a des mioches qui braillent partout.

4) Vous avez eu la bonne idée de louer une maison de vacances entres potes. Voire mieux, avec beau-papa, belle-maman, le cousin lointain chelou et les neveux en plein âge con. Il devait y avoir assez chambres mais finalement, vous vous retrouvez à dormir sur le BZ, dans le salon. Et bizarrement, il y a toujours quelqu’un pour se lever à 5h du matin. « Pour profiter de la fraîcheur. Je vous dérange pas au moins ? ». Naaaaan, jamais !

5) Pas besoin de partir à l’autre bout du monde pour être en vacances. Apéro à la maison, parties de pétanque sur le parking et barbecue avec quelques potes, presque tous les soirs, c’est aussi ça l’été. Mais vous avez remarqué à quel point c’était épuisant de picoler toute la journée à grand coup de mojitos ? Arrivée à la maison, à moitié saoule (et je suis gentille), vous avez beau vous jetez sur le canapé en susurrant (autant qu’il soit possible de susurrer quand on est bourrée) « chéri fais-moi l’amour », il n’y a pas grand monde dans le caleçon. Monsieur est fatigué. À moins que ça ne soit vous qui ne vous écrouliez en moins de temps qu’il ne faut pour le RRrrrr…

6) Glaces, moules-frites les pieds dans le sable, cocktails hyper sucrés, bière qui fait gonfler le bide, côtes de porcs enduites de miel au barbecue… Euh, qui a dit que l’été on mangeait léger ?
«Chéri, j’ai troooop mangé. Je vais mourir ! »

7) Les galipettes dans une tente, c’est prendre le risque de rejouer le kama sutra en ombres chinoises. Ou de faire méchamment chavirer la canadien et se prendre du plomb dans la fesse à cause d’un voisin chasseur. « Désolé j’ai cru que votre tente se faisait visiter par un sanglier ! ».  Et, avec un peu de chance pour votre égo, il dira même un « gros » sanglier. Les barbeuc, je vous disais…

8) Entres les sorties accro-branches, les randonnées en poney, le décalage horaire entre Lyon et La Bourboules, les retards de la SNCF, les potes qui débarquent uniquement en été et qui ont une année de cuites à rattraper, les parties de bières ping-pong et les disputes parce qu’il a trop louché sur la gagnante de miss tee-shirt mouillées… y a pas à dire, on est vraiment trop occupés !

9) Un coucher de soleil, des feux d’artifices au loin, les cigales qui chatouillent nos oreilles, un verre de rosé bien frais, notre amoureux dans le même hamac… merde, si EN PLUS la nuit devient torride… Naaan ça serait trop parfait ! Pas notre truc !

10) Notre neveu, un peu geek sur les bords, a enfin réussi à nous télécharger de façon tout à fait illégale l’extension Les Sims à l’Université. A peine le temps de refaire la salle de bain, de trouver le métier virtuel de nos rêves et d’apprendre à jouer de la guitare qu’on se retrouve déjà en Octobre !

Et une petite dernière pour la route (c’est cadeau !) :

11) Vous étiez célibataires en partant et pensiez trouver la perle rare en la personne de votre voisin de serviette, pour une nuit, une semaine ou, pourquoi pas, plus ! Mauvaise nouvelle, mes envoyées spéciales sont formelles, après expertise sur le terrain, il semblerait que le rapport de mi-saison soit très mauvais. Les mâles entre 25 et 35 ans, célibataires, ont disparu de la surface des plages. (Et j’ai même pas dit beaux, intelligents, drôles ou gentils. Juste « célibataires », bordel !)

Alors, le reste de ma personne va peut-être me détester pour avoir osé penser ça mais, putain, ma vie sexuelle le crie haut et fort : vivement la rentrée !

Vous pourriez aussi aimer

16 commentaires

  1. et le sexe dans l'eau... y' a toujours un abruti de gamin pour surgir en masque et tuba juste à coté quand ça devient chaud, sans compter que vus de la plage on doit avoir l'air malin avec nos mines de "naaan j'fais rien m'sieur le curé"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah pas mal celle-là aussi! :-)

      Supprimer
    2. LOL ! C'est vrai que ce n'est pas top ! :)

      Supprimer
  2. il y a aussi les murs des chambres d'hôtel... aussi épais qu'un carton... ce qui n'arrête pas les voisins qui, eux, aiment s'exprimer longuement et avec fougue... coupant d'office toutes nos envies (avec un peu de chance leur lit cogne en cadence contre ledit mur... tout un programme...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours sympa ça!
      Vous avez des idées les filles, va falloir que j'écrive un autre article :-)

      Supprimer
  3. J'ai juste pas compris la 9 mais pour tout le reste oui !! :)

    Et pour le coup des murs en carton, c'est nous les coupables !! Tant pis pour les voisins :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après relecture, c'est effectivement pas très clair... (shame)! Ce que je voulais dire, c'est que quand la situation est trop parfaite d'un coup, ça fait pas naturel et on a plus tendance à se retrouver à faire une bataille de pignes de pin qu'à batifoler!

      Supprimer
  4. mais arrêtez de vous plaindre!! imaginez vous que chez moi c'est l'été toute l'année!!! le cauchemar!! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah mais du coup tu as dû t'adapter! Tu as dû développer de supers pouvoirs pour être sexy même le visage luisant. Peut-être même que ton visage ne luit pas! (ça y est, je te déteste :-)

      Supprimer
    2. alors tu vas m'aimer encore plus! parce que non! je n'ai pas réussi à m'adapter! cauchemar 12 mois sur 12!!

      Supprimer
  5. Oui oui je confirme formellement pour la 11 ! Qui conduit d'ailleurs à la 10. Qui du coup n'arrange rien. Je confirme pour toutes les mentions en fait. Le sexe l'été, c'est vachement surfait.

    RépondreSupprimer
  6. ouais ben c est profondement injuste, j ai 3 fils, tous celibataires depuis peu.

    Je me suis donc fait la remarque inverse: les filles sont passees ou?

    RépondreSupprimer
  7. Coucou!
    Pas le temps de lire maintenant... Je repasse plus tard... JURÉ.
    Je suis la chieuse qui ne veut pas voter pour faire plaisir!!! ;)
    J'ai aperçu sur ta page FB que tu commençais un nouveau taf aujourd'hui... Alors, tous mes vœux! J'espère que tu vas aimer ce job et que tes collègues seront super trop beaucoup sympa! ;)

    J'aurais pu commenter sur SBG... Mais moi j'aime bien le faire sur les blogs directement... Je trouve ça plus perso.

    A tout'

    Lydoue

    RépondreSupprimer
  8. La chaleur?... Beuuuuuuuurrrrrrk!...
    25° maxi. Après la Lydoue elle se transforme en truie rose écarlate, dont malheureusement seule de la sueur s'échappe et non du gras! Pourtant, si j'pouvais suer de la graisse... Je pense qu'en un seul été, je deviendrais mince!
    Pour éviter cet excès aqueux dégoulinant, je me visse dans le canapé, ventilo à fond dirigé vers mon grands corps nichon de rêve, juste vêtu d'un paréo. Ri di cu le!
    Bon, ces jours c'est bonheur. Environ 25 / 27° maxi, tout baigne, et pas dans la sueur!
    ... Naturellement nous passerons sous silence les ébats sexuels en cas de chaleur!... Dans ce cas, j'ai juste envie de mourir dans ma caisse!

    J'étais faite pour la Norvège moi!... :-/

    RépondreSupprimer
  9. Chéri est prévenu. Quand il fait trop chaud, que je transpire juste en appuyant sur le bouton de la télécommande, c'est foutu. Mais comme je suis open mind, je le laisse s'amuser avec quelques vidéos pas très catholiques pendant que j'agonise dans ma sueur royale.
    Bref. Je hais le sex & la chaleur. D'ailleurs je n'ai jamais compris pourquoi il y avait tant d'articles vantaient le retour de la libido des français dès les premier rayons de soleil début juillet... Des adeptes du masochisme, je ne vois que ça !

    Post-scriptum : je ne peux que confirmer pour l'amour sur la plage. Les grains qui restent bien coincés là où il ne faut surtout pas... les gratte-grattes jusqu'au sang pendant des jours... Merci à toi romantisme à deux balles !

    RépondreSupprimer